Lampari

En 2013, Julien Mauviel forme le vœu d’offrir un cadeau unique et porteur de sens à celle qu’il aime. Il se met alors au travail, s'installant dans un ancien atelier industriel marseillais. Inspiré par le décor, il façonne le bois et le métal et donne naissance à une lampe à l’esthétique fonctionnelle qu’il pose sur un socle en chêne massif.

Cette lampe, mariant élégamment modernité et influence industrielle, devient l’objet de convoitises dans l’entourage du couple. Rapidement, Julien doit faire face à une demande croissante.

Lampari est née.

Inflexible sur le respect des valeurs d’artisanat qui l’animent, Julien continue à façonner ses lampes une à une, à la main. La matière première est fournie autant qu’il se peut par des PME françaises.

Son ami Julien Babin, entrepreneur et passionné de design, lui passe commande et tombe amoureux de l’objet. Il s’associe au projet, y apporte ses idées et en accélère le développement. Ensemble, ils font de Lampari une alternative aux grandes marques de design, à travers une gamme aux partis pris forts et qui leur ressemble.

Les deux Julien ont posé leurs valises dans un lieu favorisant la créativité. A Marseille, le Cours Julien, où cohabitent artistes et musiciens est tout approprié (son nom aussi !).
En juillet 2015, Lampari investit l’ancien atelier Racina, un établissement de réparation de pianos inscrit dans le paysage du quartier depuis de longues décennies.

L’espace est ouvert au public.